top of page
  • Projet MAIS

Marie Roselie Lacouture: D’infirmière à formatrice en gestion des risques et désastres

Updated: Apr 7


Marie Roselie Lacouture: Infirmière et Formatrice en Gestion des risques et désastres

Au cœur de la ville des Cayes, Marie Roselie Lacouture s’engage activement à sensibiliser sa communauté ainsi que les personnes qu’elle rencontre à l’hôpital où elle travaille, sur les risques potentiels de catastrophes et les mesures à adopter pour se protéger.


Mariée et mère de deux enfants, Marie Roselie a entrepris une transformation professionnelle marquante en devenant formatrice en gestion des risques et désastres (GRD). Son parcours a été renforcé par une série de formations intensives, dispensées de mars à août de 2022, dans le cadre du Projet MAIS une initiative quinquennale lancée en 2019 et financée par Affaires mondiales Canada. Ce projet vise, entre autres, à promouvoir de nouvelles opportunités pour les femmes et les jeunes, les encourageant ainsi à jouer un rôle actif dans les initiatives visant à renforcer la valeur et la résilience face au changement climatique au sein des filières de production de maïs et de haricot.

En mars 2022, en tant que membre de la Chambre de commerce des femmes entrepreneures et professionnelles du Sud, Marie Roselie a entamé sa première session de formation en GRD. De là, naît en elle une véritable passion et un engagement profond, la poussant à consacrer ses efforts à sauvegarder la vie et la santé d’un plus grand nombre de personnes.


‘’J’ai toujours aimé acquérir de nouvelles connaissances, mais ma principale motivation résidait dans le besoin de me protéger ainsi que ma famille. En effet, la commune des Cayes reste très vulnérable face aux catastrophes naturelles. Au cours de ces cinq dernières années, des centaines de milliers de personnes ont perdu la vie faute de préparation lors des ouragans et séismes. Il m’était donc essentiel de me former sur la GRD. Grâce à ces formations, je m’investis activement à réduire les pertes en vies humaines lors des prochains épisodes de catastrophes naturelles.


Moins d'un an après avoir été introduite aux notions de la gestion des risques et désastres, Marie Roselie a réussi à obtenir un contrat au sein d’une organisation locale qui lui donne l'opportunité de partager ses connaissances avec une trentaine de femmes issues de diverses communes du département.


Session de formation sur la gestion des risques et désastres à Laborde

J’assume avec satisfaction le rôle de transmettre les notions de gestion des risques et désastres, en grande partie grâce au projet MAIS qui m’a équipée du savoir que je partage lors de mes séances de retransmission d’informations sur le sujet. Mon approche ne se limite pas à mes cours, elle s’inscrit dans mon quotidien, à la maison, dans mon quartier, et même à l’hôpital où je travaille.


Bien consciente de l'importance que ces outils pourraient revêtir pour le corps médical, Marie Roselie n'a pas hésité à solliciter une formation pour les infirmières du REBSA (Regroupement des Bons Samaritains-REBSA), dont elle fait partie. Trente-cinq d'entre elles ont ainsi pu bénéficier de ces formations, leur permettant ainsi de sensibiliser les habitants des zones les plus éloignées de la ville des Cayes.


Ces formations ont transformé mes habitudes et ont enrichi ma compréhension des enjeux liés à la GRD. J’ai acquis la conviction que ces outils nous protègent lorsque nous les appliquons correctement.


Je conseille à chacun et chacune de prêter attention aux messages de sensibilisation diffusés par les agents de vulgarisation de la Direction de la Protection Civile (DPC). Je suis convaincue qu’avec un grand nombre de personnes formées en gestion des risques et désastres, le bilan en pertes humaines et en handicaps aurait été moindre lors du séisme du 14 août 2021.



Formation des jeunes ambassadrice-eurs sur les changements climatiques et catastrophes naturelles.



80 views0 comments

Comments


bottom of page