top of page
  • Projet MAIS

Sud d'Haïti: des acteurs s'allient pour faire face aux défis des catastrophes naturelles

Updated: Apr 7

Cet article a été extrait du numéro 69 du magazine DevHaiti.

Formation des jeunes ambassadrice-eurs sur les changements climatiques et catastrophes naturelles. Photo: Ayasha media

Située dans une région géographiquement vulnérable aux forces impitoyables de la nature, Haïti occupe le cinquième rang des pays les plus exposés aux catastrophes naturelles. Les ouragans et les tremblements de terre persistent comme des menaces omniprésentes, marquant tragiquement les communautés nationales et locales, notamment par les dévastations causées par l'ouragan Matthew de 2016 et le séisme d'août 2021 dans le Sud.


Face aux menaces que représentent ces épisodes de catastrophes naturelles sur la vie économique et sanitaire de la population, plusieurs dizaines de membres de la société civile, des secteurs agricole, public et des représentants des universités se sont réunis en juillet dernier, à travers l'Observatoire Citoyen Sud Soudé, dont les actions actuelles sont rendues possibles grâce au soutien financier d'Affaires Mondiales Canada, dans le cadre du projet MAIS, pour proposer des solutions pouvant mitiger leurs potentiels dégâts.


Ainsi, l'Observatoire Citoyen Sud Soudé, dans sa mission d'éveiller la conscience et d’encourager la prise de décision des habitants de la région, a mis sur pied une commission thématique axée sur la gestion des risques et désastres comme étant l’un des outils pouvant renforcer la résilience des communautés du Sud tout en étant un modèle pour celles au niveau national.


Parmi les principaux objectifs fixés par les membres de ladite commission se trouve, l'élaboration d’un plan d’urgence communautaire essentiel pour protéger la vie, les biens et le bien-être de la population. Grâce à cet outil, la commission espère mettre en place une série d'activités pour la sûreté de la population, et regrouper les données relatives aux personnes et aux biens, comme le nombre de personnes vivant avec un handicap, le nombre d’espaces pouvant faire office d’abris provisoires et de stockage de denrées alimentaires ainsi que la création de comités d'assistance pour les communautés isolées en cas de catastrophe.


La commission prévoit également d'organiser des exercices de simulation dans les communautés concernées pour garantir une intégration efficace des mesures et recommandations. Une campagne d'information sur les plans et la méthodologie sera ensuite lancée, pour éduquer davantage la population sur les actions à prendre en cas de catastrophe imminente.


Grâce à l’engagement de la commission de participer à la redynamisation du comité départemental de la protection civile du Sud, les rencontres de coordination et de planification, entre tous les acteurs évoluant dans la gestion des risques et désastres dans le Sud, ont repris depuis trois mois.


Il est indéniable que ces informations sont vitales pour la survie des populations du Sud, en particulier celles résidant dans des zones reculées. Cette initiative incarne la collaboration réussie entre le secteur public, la société civile et le secteur académique, reflétant ainsi les principes fondamentaux d'une bonne gouvernance. Elle met également en lumière l'importance cruciale de la préparation et de l'éducation pour protéger les vies et les biens dans une région constamment exposée à de tels risques.


La commission thématique sur la gestion des risques et désastres de l'Observatoire Citoyen Sud Soudé, réunit un groupe diversifié, allant de la protection civile à l'American University of the Caribbean-Haïti, en passant par différents projets régionaux. Leurs recommandations visent à renforcer et à étendre les programmes de formation en gestion des risques et des catastrophes dans le département du Sud, en engageant activement les universités dans la planification et la mise en œuvre.


L'Observatoire Citoyen Sud Soudé démontre l'engagement citoyen et la responsabilité collective envers un avenir meilleur.





38 views0 comments

Comentarios


bottom of page